Bonjour chers lecteurs,

 

Vendredi, à peine rentré chez lui, Patrick a mis à votre disposition, de nombreuses et belles photos, souvenirs de première sortie post COVID.......(Sur le 5ièm  "Albums Photos " à droite>>>>>>>>>)

Aujourd’hui, je vais développer un peu, cette belle excursion effectuée à bord des transports Etchemendy.

Le départ était prévu à 8H30, mais il manquait à l’appel deux personnes inscrites. Après une attente en vain, il a fallu se résigner à partir, l’organisation de cette journée étant calée d’avance, avec des horaires impératifs notamment dans les musées. Le temps couvert, mais sec nous aura protégés d’une chaleur redoutée. Nous étions 43 à bord…

Nous avons fait une halte à Oiartzun, pour prendre un petit déjeuner, et vider nos vessies, avant de prendre la route pour Saint Sébastien, belle ville qu’il faut avoir vue au moins une fois, mais dans laquelle les bus ont des contraintes de stationnement. Notre chauffeur, Edouard Lapègue connaissant parfaitement ces lieux, nous a approchés au plus près possible de l’Aquarium. C’est un espace muséographique magnifique à voir sur les pêches à la baleine, les embarcations et les accastillages utilisées à l’époque. Cela fait froid dans le dos ! L’espace aquarium est aussi de toute beauté, avec toutes sortes d’espèces vivant dans les mers ; le tunnel en verre dans lequel nous déambulions, était entouré d’eau et de poissons, dont les spectaculaires requins.

Avant de retrouver notre bus revenant nous chercher, nous avions 1h30 de temps libre, et nous en avons profité pour flâner dans la vieille ville en nous enfonçant dans ces belles rues commerçantes, dans lesquelles flottent des bonnes odeurs de pintxos. Une halte dans la Basilique Santa Maria del Coro nous a quelque peu refroidis : en effet pour pénétrer dans cet édifice qui date de 1750, situé contre les flancs du mont Urgull, il faut débourser la somme de 3 euros ; nous nous sommes contentés d’admirer son portail.  Heureusement à quelques dizaines de mètres de là, l’église San Vicente, considérée comme église des pauvres, car construite dans la partie la plus humble de la ville nous tendait les bras. Plus majestueuse, elle n’était pas soumise à la dîme précédente !  Un organiste y a fait vibrer les murs durant la découverte de ce plus ancien sanctuaire de la ville construit durant la première moitié du XVIème siècle dans le style gothique. Son intérieur renferme l’un des meilleurs retables romans de 1590, œuvre d’Ambrosio de Bengoechea et Juan de Iriarte. Son orgue est un instrument français de Cabaillé-Coll de 1868. Puis visite de la Plaza de la Constitucion, théâtre de nombreuses manifestations festives, puis quelques emplettes et aussi  apéros ont vite fait de grignoter notre crédit horaire disponible.  

Nous avons pris la direction d’Usurbil, après avoir longé autant que faire se peut la Concha en bus, passant devant la belle mairie de San Sébastian, avant de s’éloigner dans les terres à 20 km, pour rejoindre notre lieu de restauration, la cidrerie bien connue d’Aginaga. Ça n’était pas l’affluence des samedis soir, mais l’ambiance y était, grâce à un groupe de jeunes basques. Le repas fut délicieux et ne dérogeait pas au menu traditionnel constitué d’une Omelette à la morue, morue et poivron frits, txuleta et salade, fromage et pâte de coing, noix et bon dessert glacé, le tout arrosé d’une boisson de son choix à tirer dans les barriques : cidres, txakoli ou vin rouge. Nous avons toujours plaisir à placer notre verre dans la trajectoire du jet sortant du robinet.

Nous avons repris la route vers 18h pour rejoindre St Jean de Luz où une halte été prévue par nos deux organisatrices Aïda Dos Santos et Christine Larregain. Les travaux en cours dans cette ville empêchant toute approche par le bus, c’est devant la gare que notre chauffeur nous invita à une halte d’une heure, qui n’incita d’ailleurs personne à descendre, même pas pour soulager nos vessies… Une heure plus tard, soit à 19H30, nous étions au parking de l’école d’Ispoure, après avoir refait l’actualité à bord de notre bus.

Certains d’entre-nous n’en avaient pas terminé avec la journée, plutôt la soirée, puisqu’ils rejoignaient la fête des voisins au fronton, interrompue depuis la période compliquée de ces deux années.

C’est donc 25 personnes qui se sont retrouvées autour de plats et boissons apportés par chacun, les tables et les chaises prêtées par Olivier Chevalier. Cette réunion est toujours conviviale, propice à faire connaissance avec de nouveaux voisins, ce qui fut le cas.

Un grand merci aux organisateurs Denise et Thomas Dubois, et à Pierre Mourguy qui nous a rejoint avec ses caisses de vin du domaine éponyme.

 

Jean-Baptiste

 

20220520_124332

Maquette de l'église San Vicente, à lintérieur de l'église

 

20220520_124454

Le retable roman de l'église San Vicente

 

20220520_173126

La cidrerie Aginaga

 

20220520_201213

La fête des voisins au bourg, vendredi soir 20 heures.

 

Bonne journée à tous.

Jean-Baptiste