CanalBlog en maintenance Mardi 24 Mai à partir de 5h15

CanalBlog sera en maintenance le Mardi 24 Mai 2022 à partir de 5h15 jusqu'à 9h00 environ. Nous sommes désolés pour la gêne occasionnée et nous vous remercions pour votre patience. L'équipe CanalBlog

Bonjour à tous nos fidèles lecteurs,

Les rogations : qui saurait dire aujourd’hui, ce que sont les rogations ?

Le mot rogation, du latin « rogare », qui signifie demander, soit une prière de demande. Elles sont accomplies par la communauté Chrétienne à une époque de l’année fixée au printemps. C’est à la fois une préparation à la fête de l’Ascension et une demande à Dieu d’un climat favorable, une protection contre les calamités et les cultures et une bénédiction pour les biens de la terre.

Les jours de rogations sont les trois jours avant l’Ascension, précédant immédiatement la fête dans le calendrier liturgique catholique, c’est-à-dire du lundi au mercredi avant le jeudi de l’Ascension. Les fidèles, pendant les rogations, observaient un jeûne afin de se préparer à la célébration de l’Ascension.

Ces trois jours consistaient à effectuer des processions de rogations à travers le village et ses champs pour implorer le ciel, une marche solennelle accompagnée de cantiques de supplications. Le prêtre et les fidèles faisaient en procession le tour du territoire communal, dont les limites sont signalées par des croix fixes, représentant les points cardinaux.

C’est ainsi que nous pouvions compter quatre croix : à l’ouest, la croix d’Itzalgui, au nord, celle plantée au-dessus de Bordaxuria, juste avant l’ancienne vigne Moureu ; à l’est celle de Larregoyena, au bord du chemin de Gain-Alde, et enfin pour le sud, celle que tout le monde connaît, la croix d’Abotia,   qui servait aussi de reposoir lors de la fête dieu et autre procession.

1er jour (lundi) – procession à Itzalgui, par la voie de Yauberria

2° jour (mardi) – procession à Bordaxuria

3° jour (mercredi) -procession à Larregoyena par le chemin de Gain-Alde, route de Jaxu jusqu’au carrefour Castoreo, puis Avenue du Colonel Beltrame jusqu’à chez Oxarart, chemin d’Abotia et halte à la croix éponyme. De ce temps-là, la circulation sur ces voies n’était pas celle d’aujourd’hui !!!

Les processions démarraient à six heures du matin, composée d’une vingtaine de fidèles entourant le prêtre, porteur de croix en tête, accompagnées par les clochent sonnant à toutes volées, balancement entretenu par notre regretté sonneur Etienne Goity, surveillant du haut du clocher, la progression de la procession. Durant celle-ci, on pouvait entendre les formules de prières adressées à une série de saints demandant leur intercession auprès de Dieu (litanie des saints), prière ayant un caractère répétitif, les saints étant nommés l’un après l’autre, ponctuée par des bénédiction et gestes de purification.

Souvenez-vous « sancta Maria,…. ora pro nobis » soit sainte Marie, priez pour nous, et ainsi de suite pour les autres saints.

Mais aujourd’hui, même dans notre secteur rural, peu de prêtre et plus de procession dans les champs. Il est vrai que les techniques ont évoluées, et permettent à ceux qui cultivent, entretiennent les vignes, élèvent des animaux, d’envisager les futures récoltes et élevages avec plus de précisions, et si, par malheur, arrivaient gelées tardives, sécheresses ou inondations, on ne se tournerait guère vers le dieu créateur, mais plutôt vers son assureur. Voilà, chers lecteurs, vous n’entendez plus de bon matin, trois fois par an, les cloches qui vous réveillaient, si par cas, vous n’étiez pas de ceux qui, dès potron-minet, participaient à cette coutume révolue.

 

20220312_101749

La croix d'Itzalgui, visible à droite, juste avant de descendre vers le hameau d'Itzalgui

 

20220312_101718

La croix de Larregoyena, devant la maison de notre premier adjoint, Mathieu Iriart

 

20220323_121200

La croix d'Abotia, face au belvédère

 

Bonne journée à tous.

 

Jean-Baptiste