Bonjour chers lecteurs,

La ferme Abotia, propriété de la famille Errecart, est bien connue à Ispoure, surplombant après l’église la colline de laquelle les promeneurs bénéficient d’une vue splendide sur Saint Jean Pied-de-Port. Elle fait face aussi à la colline de Mendiguren, c’est-à-dire la Citadelle. Si son nom est également associé à la croix plantée devant sa porte, et au belvédère avec sa table d’orientation, elle est connue depuis des décennies, pour ses élevages de vaches, porcs, puis production de cochonnailles et ses vins d’appellation « Irouleguy ».

Les archives indiquent que dès  1530,  « Abotia » ravitaillait en porcs, les habitants de Pampelune ; c’est donc une vieille histoire de famille qui se perpétue depuis des  générations, mais qui a procédé à un virage, celui de la transformation en une dizaine de produits affinés de qualité des porcs de premier choix qu’elle fait grandir et abattre. C’est ainsi que ses produits sont commercialisés auprès des particuliers comme des grands restaurateurs.

Voilà donc une diversification parfaitement réussie ! Aujourd’hui, les installations s’avèrent trop exiguës, et il faut songer à leur donner plus d’ampleur. C’est la raison pour laquelle un permis de construire a été délivré sur un terrain leur appartenant au lieu-dit Bolarte, prairie située derrière la Coopérative agricole et le parking d’Intermarché.

Vous aurez peut-être constaté, dès la semaine dernière, des engins de travaux publics, isolant la terre végétale, pour réaliser la plateforme qui servira d’assise à la construction du laboratoire de transformation des porcs.

Souhaitons bon vent à cette ferme, aujourd’hui dirigée par Peio Errecart et son épouse, avec le soutien de ses parents Louisette et Jean-Claude.

 

Jean-Baptiste

 

20220624_154318

Les engins travaillent à la préparation de la plateforme

20220624_154329